Maëlys Jusseaux

Création de nouvelles expériences artistiques et de médiation au sein du patrimoine culturel grâce aux technologies d’interactivité et d’immersion

Année début de thèse : 2018
Sous la direction de : Chu-yin Chen

Mots-clés  : réalité virtuelle, réalité mixte, réalité augmentée, médiation, patrimoine, culture, art, expression, émotion, création

Axes de recherche

Alors que seulement 10% de la population française se rend plus d’une fois par an dans un musée, les institutions culturelles commencent à prendre conscience de la nécessité de se rendre plus attractives, et de rendre la culture accessible au plus grand nombre. Pour cela, l’innovation numérique est devenue essentielle afin de reconquérir ces publics, mais également de renouveler la clientèle en attirant les plus jeunes dans les institutions culturelles. La mise en place de nouvelles technologies avec lesquelles les jeunes générations sont appelées à évoluer pourrait contribuer à la réalisation de ces objectifs. Ces technologies sont connues aujourd’hui sous le nom de réalité virtuelle, réalité mixte ou encore réalité augmentée. 

Si la réalité augmentée a davantage été appliquée au patrimoine que la réalité virtuelle, surtout pour des raisons d’accessibilité financière et technique, la réalité virtuelle a elle aussi été mise à profit. Toutefois, on observe que si ces expériences reprennent les codes de la visite guidée classique en offrant un certain nombre d’augmentations comme l’interaction et la possibilité de visiter des endroits inaccessibles dans la réalité, il est rare de trouver dans ces expériences une véritable dimension artistique, personnelle. Ces aspects se trouvent par contre dans des expériences qui ne sont pas à proprement parler patrimoniales, telles que l’application The Unfinished du studio Innerspace qui traite de l’histoire d’amour de Camille Claudel et Rodin sur un mode onirique. Il s’agit là de notre premier axe de recherche : le couple véracité historique et dimension artistique, et un questionnement sur les différentes manières pour le public d’appréhender le patrimoine. 

Malgré l’émergence de ce type d’expériences pour le patrimoine, la principale raison qui empêche encore beaucoup d’institutions culturelles de suivre cette évolution est que la création d’une expérience de réalité virtuelle, augmentée ou mixte est un processus long et complexe qui demande des personnels techniques compétents, ainsi qu’un budget considérable pour l’acquisition du matériel et pour la mise en place de l’expérience auprès du public. C’est à ce problème en particulier que la société Opuscope SAS, partenaire de cette thèse dans le cadre d’une Convention Industrielle de Formation à la Recherche, tente de répondre. Il s’agira de notre deuxième grand axe de recherche : comment démocratiser la création de nouvelles expériences pour le patrimoine culturel. 

Travaux de recherche

  • JUSSEAUX Maëlys. Les possibilités de la réalité augmentée dans le renouvellement de la connaissance et de la médiation de la polychromie des édifices religieux du Moyen-âge. Mémoire de Master 2 sous la direction de Bernadette Dufrêne et Patrick Callet, Université Paris 8, 2014.
  • JUSSEAUX Maëlys. Patrimoine historique et survivance artistique à l’ère du numérique. Mémoire de Master 2 sous la direction de Chu-Yin Chen, Université Paris 8, 2016.

Interventions

21 mars 2017 – Bibliothèque Nationale de France / Centre Français de la Couleur

Participation à la journée d’étude : La couleur dans l’art, la science et la technologie : Qu’appelle-t-on harmonie des couleurs ?

Juin 2015 et 2016 - Institut national du Patrimoine

Intervenante auprès des étudiants conservateurs autour des possibilités des nouvelles technologies dans la restauration optique du patrimoine.

Juin et Novembre 2014 – École des mines de Paris / Musée du Quai Branly

Interventions ponctuelles autour des problématiques de restitution numérique d’une couleur, à travers l’exemple d’un médaillon de la Sainte Chapelle de Paris. Présentation des recherches menées au cours de l’année 2014.

Expositions

Resilience, de BOUVIER Fabienne, JUSSEAUX Maëlys et LEROUX Chloé. Exposé au festival Bains Numériques, Centre des Arts d’Enghien les Bains, Juin 2018

Sites internet