Si Mohamed Ouarch

Titre provisoire : Les techniques tridimentionnelles optimisées au service de l’esthétique illustrative et séquentielle

Sous la direction d’Alain Lioret

Mail : ouarchvfx@gmail.com 

Descriptif :

Ma thèse en doctorat propose d’exploiter sur la base de méthodes nouvelles les possibilités quasi infinies offertes par la 3d. De quoi s’agit plus exactement ? Il s‘agit de mettre sur un plan quasiment égal la puissance créatrice de la 2d (illustration, Artworks, bande dessinée), Calqué sur la 3D. en d’autre termes, il s’agit de produire ou de créer des dessins et illustrations numérique égal à la 2d traditionnelle en termes d’effets et de styles.

Les axes de recherche :

Les possibilités que peuvent nous offrir la 3D, au profit du domaine des arts illustratifs et séquentiels (BD) sont infinies, et ils ne sont pas exploités au profit du 9 éme arts. Alors qu’ils peuvent offrir un degré de précision parfait. Par exemple avec les techniques tridimensionnelles on peut générer et gérer facilement l’espace et les volumes, la lumière les ombres et faire sortir les silhouettes et les contours grâce au données de profondeur et à la position des objets dans l’espace...Et cela constituerait un gain de temps énorme en productivité.
Jusqu’ici l’esthétique 3D se retrouvait limité par rapport à certain procédé esthétique propre à la 2D. Ainsi nous avons une identité visuelle propre au monde de l’illustration et de la bande dessiné versus la 3d. Et c’est sur cette problématique que s’articule mon sujet de thèse. La conception 3d dans sa source même autorise-t-elle à obtenir cette caractéristique proprement 2d qui jusque-là lui faisait défauts ? Pour cela pour développer cette thèse mes travaux de recherche s’intéressent au méandre même de la 3D.